D’abord, il y a Sherley. Ah Sherley… Cette femme est formidable. Pas parce que c’est ma copine (enfin, je le crois, je l’espère). Elle est formidable parce que talentueuse, intelligente, drôle, charmante… Bref, pas besoin de vous faire un dessin (de toute façon, elle les fait beaucoup, beaucoup, beaucoup mieux que moi), Sherley Freudenreich est une belle personne, que je suis heureuse de connaître.

Et puis il y a Bernard Friot. Lui, je ne le connais pas personnellement. Je suis tombée sous son charme il y a 4-5 ans, à Bruxelles, lors d’une conférence sur la littérature jeunesse. Il est venu parler de poésie, il a commencé son intervention en déclamant un texte placardé aux toilettes (« Veuillez s’il vous plaît respecter cet endroit »), il avait toute mon attention. Le lendemain, je me suis ruée sur ses Histoires pressées et je ne les ai plus lâchées.

Enfin, il y a Hervé Suhubiette. Lui, je ne le connaissais pas avant d’acheter Pas vu pas pris. Quand Papa Sixkiller (P6K) m’a vu mettre son CD en route, il a levé les yeux au ciel (traduction : Ômondieu encore un chanteur jeunesse à la noix de coco des îles Fidji qui va m’enduire les canaux auditifs de sirop…). Et puis non en fait. Ses chansons ont été testées-approuvées par Baby Sixkiller et moi. P6K a même déjà été pris la main dans le sac, en train de siffloter l’un ou l’autre air (AH-AH !).

Bref. Quand Sherley m’a dit qu’elle illustrait des textes de Bernard Friot (!!!) pour les éditions Didier jeunesse (!!!), j’ai difficilement contenu mon enthousiasme (euphémisme). Courant mars 2014, j’ai enfin eu l’album entre les mains. Un peu plus petit que ce que j’imaginais (je pensais qu’il allait paraître dans la grande/belle collection de livres-CD de Didier jeunesse), mais beau-beau-beau quand même. Les illustrations de Sherley sont amusantes-ravissantes (vous pouvez en juger par vous-même ICI). Les chansons de Bernard Friot et Hervé Suhubiette swinguent et décapent (une mise en bouche ICI).

Ah, Leguman en pyjama... Tu sais me parler, Sherley <3

Ah, Leguman en pyjama… Tu sais me parler, Sherley 🙂

Il me semble avoir dit l’essentiel et l’accessoire. Ne ratez pas cet album, à mettre entre toutes les petites oreilles et les mains potelées !

Aaachetez-moi !

Aaachetez-moi !

> Hervé Suhubiette, Bernard Friot et Sherley Freudenreich, Pas vu pas pris (éd. Didier jeunesse) <