B6K_Bachelet_Ventre_Terre

J’ai acheté cet album pour une raison toute bête : Clémentine Beauvais, dont je suis le blog avec beaucoup de plaisir et d’intérêt, m’a tentée (et pas parce que je me reconnais un tout mini-bout dans le chevalier de Ventre-à-Terre, pas-du-tout). Baby Six Reader a tout de suite accroché, pour le plus grand plaisir de ses parents et grands-parents qui ont dû lire cette histoire environ 65 fois chacun, à peu de choses près. Cette histoire, donc, nous la connaissons tous plus ou moins par cœur, et il faut dire que c’est un peu rigolo d’entendre B6R, du haut de ses deux ans, marmonner dans son coin « pas une minute à perdre, pas une minute à perdre, le chevalier de Corne-Molle a envahi mon carré de fraisiers… ». Assez de procrastination, je vous livre le pitch séance tenante : au petit matin, le chevalier de Ventre-à-Terre, escargot de son état, s’éveille et se prépare à aller en découdre avec son ennemi juré, le chevalier de Corne-Molle. Il se prépare vite vite, oui mais, attendez, il allait oublier ça, ah oui, et ça aussi, encore quelques toutes petites minutes. Ça vous dit quelque chose ? Moi, pas. Du. Tout. Il y a un savoureux décalage entre texte et images, dont on s’amuse bien avec B6R, il y a aussi tout plein de clins d’œil pour les adultes qui n’ont pas oublié leur enfance :

Où est Charlie ?

Où est Charlie ?

Sans oublier une morale tout à fait craquante que je vous laisse découvrir. Un petit bémol, puisque je suis Miss bémol 98, je me serais bien passée de l’image de l’épouse escargot en tablier dans sa cuisine, même si ça va avec le jeu d’ensemble sur les codes et contes traditionnels.

> Gilles BACHELET, Le chevalier de Ventre-à-Terre (éd. Seuil jeunesse) <