Non, ce blog n’est pas malade… Il prend simplement la poussière, pauvre pitou. Me revoilà donc, munie d’un plumeau multicolore et surtout de ce ravissant livre :

B6K_A-A-A-A-Atchoum !

A-A-A-A-Atchoum est arrivé chez nous par un canal un peu spécial : l’action combinée d’une bonne fée et de la Poste. Hé oui, aussi surprenant que cela puisse paraître, les bonnes fées et le courrier postal existent toujours, et ça fonctionne plutôt bien, si si, je vous l’assure (enfin, les bonnes fées plus que la poste hein, il ne faut pas trop rêver non plus). Que la bonne fée concernée en soit chaleureusement remerciée : cet album ne cesse de nous enchanter.

Amos McGee (j’aimerais que vous entendiez Baby Six Reader prononcer son nom, Amos McGee, ou dire aaaaaaatchoum, c’est tout simplement délicieux – non non, ce n’est pas la mère ultra-gâteuse qui parle, pas-du-tout) est un gardien de zoo à la vie bien réglée. Son quotidien est émaillé d’un tas de petits rituels, chez lui comme au zoo. Au zoo, il n’oublie jamais de jouer aux échecs avec l’éléphant, de faire la course avec la tortue, de tenir compagnie au manchot… Jusqu’au jour où ***suspense insoutenable*** Amos tombe malade. Cloué au lit, il ne se rend pas au travail. Mais si tu ne vas pas aux animaux du zoo, les animaux du zoo viennent à toi. Eléphant, tortue, manchot, rhinocéros et hibou prennent le bus pour aller rendre visite à leur ami souffrant. Et les rôles s’inversent…

A-A-A-A-Atchoum est une très jolie histoire d’amitié, écrite par Philip C. Stead (mari), et servie par les adorables illustrations d’Erin E. Stead (femme). Il y a quelque chose d’extrêmement fin et doux dans le trait d’Erin Stead, comme si elle avait remplacé la mine de son crayon par un mélange de dentelle, de madeleines trempées dans une tisane de tilleul, de mots doux et de lectures au coin du feu. Enfin, c’est ce que moi, très personnellement, je trouve hein ; un ami de passage à la maison les a trouvées passablement angoissantes :o) Baby Sixreader, lui, en redemande encore et encore !

> Philip C. Stead et Erin E. Stead, A-A-A-A-Atchoum ! (éd. kaléidoscope) <